CANDIDATS AU CONSEIL D'ADMINISTRATION

Découvrez les candidats de notre équipe ! 

Tous et toutes sont engagés.e.s dans le développement de la voile, ce sont autant leurs valeurs que leurs compétences qui motivent leur présence dans l’équipe ! Ils et elles sont intimement lié.e.s à l’avenir du futur de la voile !

Gaby Penn


Je m’appelle Gaby PENN, j’ai 48 ans et depuis 12 ans je suis en poste à Cannes Jeunesse, une association d’Education Populaire basée à Cannes pour laquelle œuvre 70 salariés. Educatrice Sportive depuis 24 ans, je suis Responsable des 3 Bases Nautiques. D’origine Costarmoricaine, je suis baignée dans le milieu de la voile depuis toute petite. Cette Passion, c’est mon frère Thomas et mes parents qui me l’ont transmise. Ma carrière sportive sur Optimist, 420, 470 sous les couleurs de la Base Nautique de l’ile Grande m’a faite voyager à travers le Monde. Une expérience magnifique et tellement enrichissante ! J’ai déménagé dans le Sud en 1997 et après avoir décroché mon BEES, j’ai été recrutée en tant que Chef de Base aux Yacht Club des Sablettes où j’ai exercé pendant 12 ans. J’y ai beaucoup appris et il a fallu que je m’adapte (c’est le "maître mot" de notre profession) pour entrainer et reprendre la dynamique existante sur Catamaran. La Transversalité est aussi un mot fort pour moi. Il traduit une ouverture d’esprit et une remise en question qui me permet d’avancer. La Ligue Cote d’Azur à l’époque m’a ouvert grand les bras et j’ai ainsi entrainé les optis et les catamarans pendant 13 ans. L’entrainement pour ma part est associé à la formation, l’un ne va pas sans l’autre, je suis formatrice nationale depuis 21 ans et c’est un réel plaisir que de transmettre sa passion. La voile scolaire est aussi très importante à mes yeux, elle pérennise nos emplois ce qui n’est pas anodin ! Ma Maman a dynamisé la voile scolaire en créant la voile scolaire itinérante sur les eaux intérieures des terres Costarmoricaines. C’est une petite fierté 😊 Le bénévolat, c’est un aussi un mot fort dans la famille Penn, j’aime œuvrer pour les autres et ça depuis mon adolescence dans différents domaines.… Aujourd'hui au sein du Nautisme, j’ai été Team Leader et Entraineur sur des championnats internationaux en Optimist, membre du bureau de la Classe Optimist France, enrôlée au CDV 06 en tant que responsable de la commission Sportive et représentante du Personnel de Cannes Jeunesse au CA. « L’équilibre des actions menées au bénéfice de toutes les formes de pratique de la voile ! Que l’on fasse de la voile sportive ou un stage d’été, tout le monde a la même passion et il est important de ne pas les opposer »




Amélie Dupuy


Je m’appelle Amélie DUPUY, j’ai 34 ans et je suis actuellement Directrice d’exploitation du port de plaisance de Calais, pour la société EDEIS. Je suis en charge notamment d’un plan de développement ambitieux pour la plaisance dans le Calaisis : repenser la place du port dans la ville pour en faire un véritable lieu de vie, accompagner les nouveaux usages de la plaisance pour adapter nos offres à une nouvelle clientèle et surtout travailler avec les associations locales et l’écosystème nautique pour attirer de nouveaux pratiquants ! Je suis diplômée de l’EDHEC, j’ai d’ailleurs eu l’occasion de faire partie de l’équipe organisatrice de la 39e et la 40e Course Croisière Edhec. Depuis plus de 3 ans, je me suis engagée en tant que bénévole auprès du Yacht Club du Calaisis dans un projet de dynamisation de la voile habitable dans le Calaisis : nous avons commencé avec la voile féminine et comptons bien étendre l’aura de notre projet à la voile habitable de manière plus générale ! Engagée dans le trophée Women Leading & Sailing, je m’entraine essentiellement sur J80. Ce que j’aime par-dessus dans cette aventure du WLS, c’est de montrer que la voile est accessible à toutes, et qu’il suffit d’avoir le courage d’oser, de s’engager, de dépasser ses limites, et de se jeter à l’eau ! « Les ports de plaisance ont besoin de renouveler leurs clientèles, d’améliorer leur offre de service : la FFVoile a un rôle décisif à jouer dans cette ambition. Je veillerai à une relance ambitieuse du programme Coach Plaisance, à la mise en valeur d’initiatives locales favorisant « la voile pour tous ».




Marie-Pierre Carteron


Je m’appelle Marie-Pierre CARTERON, j’ai 54 ans et je travaille à l’Aquatic Club d’Alsace et de Lorraine à Strasbourg, club de voile et de plongée sous-marine depuis 1992, Nous avons 2 sites pour la voile, Plobsheim à 10 minutes au sud de Strasbourg, Gondrexange en Moselle (Base familiale avec beaucoup de planchistes). A Plobsheim, nous organisons les régates à raison de 25 à 35 jours par an. L’Ecole de voile (à Plobsheim) accueille des scolaires, anime une section voile loisir pour les adultes sur habitables, quillards de sport, catamaran, dériveurs, accueille des personnes handicapées sur Hansa 303, organise des entraînements à la compétition en dériveur et catamaran, organise des stages d’une semaine durant toutes les vacances d’été en optimist et catamaran. L’ACAL c’est 2 salariés et 45 bénévoles ou administrateur du club pour la voile, 25 bénévoles moniteurs ou administrateur du club pour la Plongée sous-marine et sports aquatique (Apnée -Hockey subaquatique-plongée souterraine etc…) Je suis Chef de Base à Plobsheim, et je m’occupe aussi du secrétariat du club pour la voile et la plongée. Je suis diplômée d’Etat depuis 35 ans (BEES 1°) et DEJEPS depuis 2014, je suis passionnée par la glisse, toute la glisse, J’ai commencé par la planche à voile à 10 ans, régaté en planche Open puis en race-board, puis quelques saisons en Catamaran Formule 18. J’ai longtemps entrainé les jeunes en planche à voile, puis j’ai pris en charge le développement du club en organisant des entraînements en Optimist pour « rajeunir » les membres du club. J’entraîne maintenant des optimists et des Europe, parfois les laser. Je suis formatrice régionale (Nationale dans l’année à venir), Comité de course régionale (Pourquoi pas Nationale dans les années à venir) « Je porterai la position d’un modèle économique et social un peu différent de celui que l’on trouve sur les rivages. Les « voileux » des lacs, rivières et plans d’eau ne sont pas des marins d’eau douce et j’entends le démontrer ! »




Corinne Robert


Je m’appelle Corinne ROBERT et je travaille à la Base Nautique Mare e Vela implantée sur la commune de Coti Chiavari, en Corse du Sud. Je suis la directrice, l’entraineur et la formatrice. Passionnée par les activités de pleine nature, j’exerce ce métier depuis plus de 30 ans. En loisir, je pratique sur dériveur, planche à voile ou habitable. Ce que j’aime le plus, organiser les déplacements et accompagner les jeunes sur le continent pour qu’ils puissent participer à des stages ou des régates, les voir évoluer depuis le jardin des mers jusqu’à l’acquisition pour certain du CQPIV est toujours une belle satisfaction ! «Je suis très attachée à soutenir les projets portés par les jeunes, cela est permis en particulier par les flottes collectives, c’est la fonction et la mission éducative de la FFVoile que je m’attacherai à renforcer en premier»




Pascal Berthault


Je m’appelle Pascal BERTHAULT, j’ai 63 ans et je travaille à Cannes Jeunesse, association d’Education Populaire. Je suis Directeur Général de cette association qui est composée de trois services regroupant 70 salariés, nous gérons entre autres, 3 bases nautiques en baie de Cannes et un Centre International de Séjours situé sur l’Ile Ste Marguerite accueillant chaque année une centaine de classes de mer. Je suis diplômé d’état depuis 43 ans, j’ai très longuement pratiqué le windsurf et le catamaran, j’ai enseigné sur tous supports, entrainé pendant une dizaine d’années l’équipe de ligue la Cote d’Azur de catamaran dont j’étais le responsable du secteur. Je suis passionné par la pédagogie et j’ai été à ce titre très impliqué dans la formation de moniteurs, formateur de formateurs pendant une vingtaine d’année et responsable de la formation à la Ligue Cote d’Azur pendant 8 ans. Aujourd’hui, en tant que bénévole, je suis Président du Comité Départemental de voile des Alpes Maritimes depuis 6 ans, comité dont je suis membre depuis 30 ans. Depuis deux mandats je suis responsable de la Commission Sportive de la Ligue Sud PACA et depuis 2 ans en charge du secteur formation de la Ligue. Je suis extrêmement reconnaissant envers les personnes qui, il y a près de trente ans, m’ont fait confiance et comprendre tout l’intérêt qu’il y aurait pour un professionnel à s’impliquer dans les instances politiques et décisionnaire pour contribuer, autrement, au développement de notre sport. « Relancer ce qui a beaucoup contribué à mes compétences au début de ma vie professionnelle : l’émulation collective autour des questions de la pédagogie, des démarches d’enseignements. Mais, par ailleurs, ma vision globale, et mon expérience du fonctionnement des composantes du milieu fédéral me permettront d’apporter une expertise complète et une vision globale à l’équipe. »




Billy Besson


Q : Billy, pour quelle raison avez-vous décidé de vous engager aux côtés de Jean-Luc Denéchau, candidat à la Présidence de la FFVoile ?

Billy Besson : « D'abord j'ai été touché par sa démarche et lors de nos différents échanges, j’ai apprécié son écoute et sa curiosité. Je partage avec Jean-Luc le souhait de "construire ensemble la voile du futur", car ma pratique de tous les jours est tendue vers la recherche et l’innovation. Beaucoup des propositions portées par Jean-Luc font écho à mon parcours, mais aussi à une volonté de transmettre et de partager ma passion. Lorsqu’il m’a proposé d’être à ses côtés sur la liste pour suivre en tant qu’élu, le haut-niveau et la haute performance, je me suis dit que je pouvais apporter au projet mon expérience personnelle et mes connaissances afin de les mettre au service de tous. On vit une époque incroyable où la voile s'est révolutionnée, notamment avec l'arrivée du foil. C'est une évolution technologique qui apporte beaucoup de plaisir, de bien-être et de sensations. C'est une liberté nouvelle que tout le monde peut partager ».

Q : Quelles seraient selon vous les évolutions souhaitables sur le haut-niveau et la performance pour la Fédération ?
BB : « Je pense que l’on doit mieux identifier les compétences et les ressources pour pouvoir les rassembler et créer de l’émulation et du partage. Par exemple, les engins à foil, on ne peut pas dire qu’en France on soit à la traine dans le domaine : nous avons d’excellents résultats en kite, en planche, en cata, en 60 pieds IMOCA. Eh bien, j’ai regretté qu’il n’y ait pas eu d’initiative pour que nous mettions en commun nos expériences et nos recherches. Donc je serai particulièrement attentif à initier et promouvoir toutes les actions favorisant l’échange et la mutualisation. Une fédération doit illustrer les valeurs du sport, s'impliquer bien sûr dans le haut niveau et la performance, mais elle ne doit pas oublier de développer la voile pour tous. Elle est là pour satisfaire le plus grand nombre et donner du bien-être au gens. Aujourd'hui, on peut vraiment prendre du plaisir à naviguer sur de tout petits bateaux. Je pratique le Wing-Foil, c'est assez fantastique de pouvoir surfer sur ces petits engins ».

Q : Quels sont les actions sur lesquelles vous souhaitez vous engager ?
BB : « Un autre sujet qui me tient particulièrement à coeur, ce sont les nombreux jeunes à haut potentiel mais qui ne sont ni dans l’olympisme ni dans la course au large professionnelle. Ce que j’appelle cet « entre deux » nécessite une plus grande attention de la fédération, car il y a là un réservoir de talents pour notre sport, des personnalités à maturité plus atypiques mais qui peuvent devenir les champions de demain. Chaque individu, chaque parcours est différent, mais la fédération doit veiller à favoriser l’émergence de ces parcours qui peuvent s’épanouir en dehors du cadre institutionnel ».

Q : La mandature à venir sera celle qui mène aux JO de Paris 2024, est-ce une motivation supplémentaire à votre engagement ?
BB : « Les Jeux Olympiques sont un grand événement pour la France et le sport français. Évidemment leur organisation en France est une bonne chose et tout le monde travaille dans ce sens. Mais cela doit aussi être l’opportunité de repenser l'organisation du sport de haut niveau et de haute performance, dans l’idée de chercher toujours à être les meilleurs pour gagner. Pour cela il est nécessaire de rassembler à la fois les compétences et les ressources dans un but d’optimisation et d’économie, mais aussi pour plus de synergies. Je pense que l’on doit créer plus d’échanges entre les séries, les entraineurs, les personnes ressources. Par exemple, un entraineur doit pouvoir changer de série facilement et les coureurs doivent eux aussi essayer d’autres supports. Les personnes ressources doivent facilement croiser les regards sur la performance pour pouvoir toujours mieux accompagner le couple entraineur-coureur. Il est important à mon sens de devoir créer un vrai centre de haute performance où on trouve une permanence d’entraînement, notamment pour les plus jeunes, mais aussi un encadrement sous forme de stages pour les équipes de France. Cela permettrait de générer une très forte émulation. Sans oublier la dynamique internationale des compétitions qui doit être suivie pour l’Équipe de France et pour les moins de 23 ans. »

Q : Votre expérience sur le circuit SailGP peut-elle apporter en termes de management et est-ce le rôle d'un sportif de s'impliquer au sein de sa fédération ?

BB : « Manager une équipe de F50 sur le circuit SailGP est une grosse expérience de vie que j'ai menée durant 2 ans avant que Bruno Dubois rejoigne l'équipe. Le Team France c'est 22 personnes. Il faut à la fois manager, performer, gérer, être à l'écoute de tous, mais la surcharge de travail est une habitude dans le haut niveau (rire).... Personnellement je trouve que cela est important que des sportifs s'impliquent afin d'apporter et de partager leur connaissance du haut niveau. Il y a des modèles très pertinents à l'étranger. Pour exemple, mon concurrent australien sur le circuit SailGP, Tom Slingsby, quintuple champion du monde de laser, est en charge du haut-niveau au sein de la fédération australienne de voile. C'est une chose très positive dont tout le monde profite. En ce qui me concerne en tout cas, je serai heureux de pouvoir aider ma fédération en tant qu'élu en charge du haut-niveau ».




Christophe Dumoulin


Je m’appelle Christophe DUMOULIN, j’ai 44 ans et je travaille à la Société Nautique d’Ajaccio, association située au cœur du port de pêche et de plaisance Tino Rossi d’Ajaccio. J’en suis le Directeur depuis Janvier 2013. Je suis diplômé d’Etat depuis 26 ans (BEES 1°) et je suis passionné par la pratique de la voile au sens large, et du dériveur en particulier sur lequel j’y ai fait mes classes en compétition (Optimist, Laser...). Aujourd’hui, je ne navigue plus qu’occasionnellement pour le plaisir et m’adonne depuis peu à la VRC que nous développons depuis l’an dernier sur notre territoire. Sur le terrain, en tant que professionnel, en plus de mes fonctions de direction, je m’occupe de l’entraînement de l’Ecole de Sport (Optimist / Dériveurs), du développement des pratiques scolaires et de loisir. Également Formateur Régional de Moniteurs et Evaluateur pour les niveaux techniques 4 et 5 sur dériveurs, je participe avec l’équipe des formateurs de la Ligue au suivi des différentes formations annuelles. Depuis 2019, je soutiens et j’accompagne dans mon club le développement de la pratique Handi-voile aux côtés des bénévoles et spécialistes de l’activité. Mes fonctions m’amènent également à prendre en charge, en relation étroite avec le Président et le Bureau du Club, les relations avec les différents partenaires institutionnels (Mairies, Communauté de Commune, Collectivité de Corse, Etat, Inspection Académique…). La situation géographique de mon Club m’amène également à entretenir des relations avec le port de plaisance, relations que je souhaite pouvoir développer davantage dans l’avenir notamment au niveau de la plaisance, en partenariat avec les acteurs de la voile habitable. Sur le plan extra-professionnel mes engagements sont fortement liés à la Voile au sens large du terme. Président de la Ligue de Corse depuis 2009, je suis également Comité de Course Régional et Formateur / Evaluateur. Depuis peu j’exerce aussi la fonction de Juge régional. Le parallèle entre mes fonctions professionnelles et bénévoles m’amène à imaginer, tracer et construire autant que possible des pistes collaboratives entre les différents acteurs qu’ils soient professionnels ou bénévoles. « Attaché aux équilibres économiques et aux relations équilibrées avec les collectivités, je serai particulièrement sensible aux travaux sur la refonte du modèle économique. Mais aussi et surtout à renforcer les liens entre les différentes composantes de la filière nautique (industrie, commerce, plaisance et pratiques et sports nautiques) »




Anne Dos Santos


Je m’appelle Anne DOS SANTOS, j’ai 48 ans et je suis spécialiste des écosystèmes aquatiques d’eaux douces continentales et travaillant depuis plus de 20 ans à accompagner les porteurs de projets autour d’études stratégiques sur la ressource en eau, je suis particulièrement sensibilisée aux effets du changement climatique et à la préservation de la biodiversité. Après avoir fait mes armes dans d’autres sociétés, je dirige un bureau d’études & conseils en écologie de 20 personnes depuis 5 ans. Persuadée que chacun peut agir à son niveau, je me suis engagée dans le partage des savoirs en intervenant à plusieurs niveaux et dans plusieurs projets auprès d’équipes enseignantes. Je crois en l’éducation en ce qu’elle permet de forger la citoyenneté, l’engagement, la solidarité et la production d’idées innovantes. L’engagement bénévole a ainsi toujours été une composante forte de mon univers et ce depuis l’adolescence. Le bénévolat a donc jalonné ma vie. Je crois dans les valeurs du bénévolat en ce qu'elles permettent un engagement citoyen tourné vers l’action collective et la responsabilité du bien commun. Il m’a apporté un enrichissement personnel, l'acquisition de nouvelles compétences et une ouverture sur d'autres mondes. C'est fin 2013, que je suis entrée au conseil d'administration de la SRV Annecy en qualité de secrétaire générale, puis de présidente fin 2014. C'est à la même époque que j'ai découvert les instances de la ligue en intégrant son conseil d'administration en 2014. En 2015, j'ai pris les fonctions de coprésidence de la commission sportive de la ligue, jusqu'aux élections de 2016. Après avoir occupé les fonctions de secrétaire générale de la ligue, j'ai été élue présidente fin 2018, à la suite de la démission de notre président de ligue. Au cours de ces deux années de présidence, j’ai souhaité engager la ligue vers une nouvelle gouvernance collaborative plus proche des enjeux sociétaux du 21ème siècle et vers une approche en mode projet plus proche des réalités managériales et des fonctionnements des acteurs gravitant dans et autour de l’écosystème voile. Mes engagements bénévoles et professionnels se sont inscrits dans le respect des valeurs que je porte dans chacune de mes actions : la coopération, la mutualisation, la solidarité, l'équité, le partage des connaissances et des compétences. Convaincue que nous avons un rôle plus fort à jouer face aux enjeux environnementaux et climatiques, j'apporte mes compétences à "Construisons ensemble le futur de la voile" sur les enjeux environnementaux et la construction de projets durables. J'ai à cœur également d’œuvrer pour aller vers de nouveaux modèles de gouvernance plus inclusifs, fédérateurs de l'ensemble des acteurs pour un véritable projet concerté et partagé.
J’ai trouvé dans ce projet et au sein de cette équipe la possibilité d’exprimer les valeurs auxquelles je suis particulièrement attachée. Une équipe grandit quand chacun de ses membres grandit !




Pierre Le Boucher


Je m’appelle Pierre LE BOUCHER, j’ai 68 ans et suis retraité de l’éducation nationale. J’ai découvert la voile lors de ma formation initiale à l’école normale et n’ai cessé depuis de pratiquer, en école de voile d’abord. J’y ai pratiqué en tant que moniteur puis directeur à l’époque où les centres nautiques fonctionnaient surtout sur la saison d’été. A titre, professionnel (j’étais directeur d’école), je me suis investi dans la pratique avec mes élèves et me suis vite rendu compte qu’il y avait là un sujet à développer. Cet engagement m’a conduit à occuper successivement et même simultanément les fonctions de président de club, de co-fondateur au sein du CDV 22 de la commission départementale « voile à l’école » et de l’école de voile itinérante en Côtes d’Armor (1992), ces deux structures fonctionnant toujours… Je suis devenu président du CDV 22 en 2007 puis vice-président de la ligue BZH en charge de la voile scolaire puis de la commission développement en 2012. Parallèlement, et ce dans le souci de travailler à la transversalité des sports nautiques, je me suis engagé dans les travaux menés par Nautisme en Bretagne dont je suis le secrétaire général, en charge du dossier de la voile scolaire sous l’angle notamment des relations avec le rectorat et des structures avec hébergement, mais aussi des dossiers de l’emploi/formation et de ce que nous appelons le « nautic lab », cellule prospective au niveau de l’évolution des demandes de la clientèle. Depuis 2017, je suis président de la commission nationale voile scolaire et universitaire de la fédération. A titre personnel, j’ai pratiqué la compétition en habitable pendant une vingtaine d’années sur le circuit IRC, d’abord en JOD 35 (deux victoires au SPI OF) puis en IMX 40 et navigue aujourd’hui dans les cailloux de Bréhat sur mon petit challenger scout. Je suis enfin comité de course régional évaluateur en côtes d’Armor. Je souhaite m’investir au niveau national sur tous les sujets liés à un grand secteur éducatif, de l’école au sens large aux EFV, tant sur le plan pédagogique et réglementaire que sur le plan du développement et des échanges inter-régionaux à relancer d’urgence.




Betty Le Guillou


Je m’appelle Betty LE GUILLOU, j’ai 58 ans, je suis petite-fille de bateliers. J’ai toujours vécu au bord de l’eau, la Seine, l’Oise, la Viosne puis la Manche. J’ai appris à naviguer tardivement sur planche à voile vers 20 ans lors de mes escapades à Barfleur. Je suis maman de 4 enfants qui font ou ont tous fait de la voile en club. Ayant cessé de travailler pour élever seule mes enfants, je me suis investie dans le club de Barfleur. En parallèle, je faisais un autre sport nautique, du surfski en compétition national (kayak non ponté) au CKMNC, (club de kayak de mer du nord Cotentin). J’y ai occupé le poste de trésorière. J’ai pratiqué aussi en loisir l’aviron de mer. Le fait de pratiquer dans différents « petits clubs » m’a permis de comprendre les problèmes rencontrés par manque de personnel, de moyens, de matériel, de compétences. Maintenir un club ouvert à l’année relève souvent du défi ! Je suis secrétaire de Nautisme en Cotentin, association qui regroupe les clubs nautiques qui le souhaitent afin de mutualiser tout ce qui peut l’être. J’ai pris le poste de trésorière puis présidente du club de voile de Barfleur et j’ai œuvré avec les clubs de Saint Vaast la Hougue et Quinéville pour que nous ne fassions qu’un seul club le Centre Nautique est Cotentin dont je suis vice-présidente. J’ai consacré beaucoup de temps, passé beaucoup de nuits blanches afin de maintenir ouvert le club de Barfleur. Se retrouver sans personnel avec des engagements à tenir pour des scolaires, les adhérents, trouver un professionnel 2 jours avant la saison d’été, faire tout l’administratif, le ménage, la couture, la peinture, je connais depuis 14 ans. Je connais la dure vie des petits clubs et c’est cette expérience que je souhaite partager avec Jean-Luc et son équipe. Les passionnés sont les mêmes dans les petits et les grands clubs, la FFVOILE doit permettre à tous de l’assouvir.




Bernard Bocquet


Je m'appelle Bernard BOCQUET, je réside à Lorient, et suis retraité. Je pratique la voile depuis toujours, et suis passé par les jobs de moniteur de voile, je suis bénévole depuis une vingtaine d'années au Centre Nautique de Lorient, dont j'ai été administrateur, puis président durant 7 ans. Ce club propose de nombreuses pratiques, de la planche à l'habitable, mais toutes, tournées vers la compétition. Parallèlement, et depuis 10 ans, je suis président de Lorient Grand Large, une association en charge de l'animation de la base course au large Lorientaise. Cette structure propose de nombreuses formations pour les coureurs, et organise divers évènements ; depuis des courses de mini 6,50 jusqu'à des étapes de la Volvo Ocean Race.Enfin, je suis élu à la ligue de Bretagne de voile, membre du bureau exécutif, et en charge de la voile habitable. Je sais combien les sujets sont vastes. Je sais combien les attentes sont diverses et nombreuses, mais toutes doivent être abordées sans exception. Ce gros travail devra être mené avec passion, humilité, et dans le dialogue permanent avec les structures locales.




Géraldine Henri



Je m’appelle Géraldine HENRI, 51 ans, agent administratif pendant plus de 15 ans. La voile, je ne suis pas tombée dedans quand j’étais petite, mais Maman de coureur, grâce à mon fils il y a 25 ans, d’abord sur Optimist en 1995, puis en Laser, Open 5.70 et J80 des classes que je connais bien parallèlement je découvre et pratique la voile sur 470, en loisirs et quelques régates locales. Je me suis très vite investie dans la vie de mon club le SNVV où l’on pratique le dériveur et la Voile Radio Commandée, y officiant en qualité de secrétaire générale. Dès les années 2000 je me passionne pour les petits bateaux, organisant les championnats de France classe 1M en 2003 et 2009 sur le plan d’eau de la Varenne. Déléguée de ligue Voile Radio Commandée depuis 2004, je pratique en classe 1M et Laser RC et organise de nombreuses régates et animations autour de la Voile Radio Commandée et la voile légère. La voile devient vite une deuxième famille, celle que l’on retrouve tous les week-ends aux bords d’un plan d’eau, transmettre mes connaissances aux jeunes et leurs parents au bord de l’eau me passionne, aider les clubs en manque de bénévoles devient une habitude et pour suivre au plus près les régates, j’embarque comme secrétaire de Comité de Course, je suis arbitre régional depuis 2010. Elue de 1997 à 2004 au CA du CDV76 et depuis 2004 au CA puis au BE de la Ligue de Voile de Normandie en charge de la VRC et de la Commission Féminine, Vice-Présidente de la ligue Normandie sur cette dernière olympiade. Je suis élue depuis 2017 au CA du Comité Régional Olympique et Sportif de Normandie. Au sein de la Fédération Française de Voile, ma collaboration a démarré il y a près de 10 ans au sein de la Commission Voile légère en qualité de membre de la Commission Technique Voile Radio Commandée et depuis 2017 je suis Présidente de cette commission, devenant un relais direct entre la Fédération, les clubs et les pratiquants de la VRC. Membre de la Commission Féminine de la FFVoile ces dernières olympiades, engagée sur la mixité, j’ai pu mettre en avant la pratique de la Voile Féminine notamment sur le Tour Voile, la Solitaire Urgo le Figaro ou la route du Rhum. Rigoureuse, j’ai pour habitude de ne pas me prendre au sérieux mais je le suis ! J’aime échanger avec les clubs d’accueil, les coureurs et les bénévoles qui s’investissent dans la vie des clubs et qui aident à la réalisation et la réussite de nos manifestations sportives. Engagée dans mon club et ma ligue, j’ai à cœur de m’investir pour l’avenir de notre Fédération, de contribuer à son évolution et au développement de nos clubs.




Olivier Bovyn


Je m’appelle Olivier BOVYN, petit-fils de Terre-Neuva, j'ai commencé mon apprentissage à l'école de voile d'Erquy, en 1965, sur Caravelle puis Vaurien, avant de constituer un équipage de 470 jusqu'au milieu des années 1970, et de passer à la pratique du windsurf, puis de la planche Division II. Alors délégué Planche à Voile de la ligue de Haute Bretagne, j'ai été contacté en 1985 par Jean-Louis Monneron afin de bâtir le secteur Catamaran de la FFVoile, en étroite collaboration avec Pierre-Charles Barraud. Ce sera l'occasion de développer le SCHRS (Small Catamaran Handicap Rating System), ensuite adopté par l'ISAF, et continûment affiné depuis, de mettre en place la filière jeune catamaran, puis de créer la Formule 18, dont je suis aujourd'hui Président de la Classe Internationale. Je suis Président du CVB Erquy, mon club de toujours, et j'ai été responsable de l'école de voile municipale pendant une douzaine d'années. J'ai présidé le CDV 22 de 1993 à 2000, où j'ai notamment travaillé au développement de la voile à l'école, avec Pierre Le Boucher, ainsi qu'à la création en 1994 du pôle Inshore de Saint Quay-Portrieux, appuyée sur la constitution d’une flotte collective de First Class 8. Je suis par ailleurs Comité de Course International et Jaugeur International, et je suis depuis plus de 25 ans l'organisateur de la Costarmoricaine, raid F18. J'ai également organisé les Championnats du Monde F18 2000 & 2010, ainsi que le premier Championnat du Monde Viper en 2014. Je suis également administrateur de la FFVoile ainsi que de la ligue de Bretagne, et j'ai eu l'honneur de présider le Development & Youth Committee au sein de World Sailing de 2008 à 2016. Je suis intéressé par le développement de toutes les formes de pratiques, auprès de tous les publics, toutes générations confondues, exploitant pleinement la possibilité que nous offre la voile de conserver une activité tout au long de la vie.




Sacha Daunar


Je m'appelle Sacha DAUNAR, j'ai 31 ans et je travaille en tant que Responsable Achats et Logistique Antilles Guyane au sein de la compagnie aérienne Air Caraibes. Je pratique la voile depuis l'âge de 4 ans où j'ai commencé mes classes en Martinique au sein du Club Nautique de Schoelcher, du Yacht Club de Martinique avant de m'ancrer définitivement au Club Nautique le Neptune. Comme tout débutant, j'ai fait mes premières armes en optimist sous le regard de Michel ZOUG, CTS de l'époque, avant de passer au laser dans les années 2000 pour finalement basculer sur l'habitable et en particulier le B28 et le « Surprise ». J'ai eu l'opportunité de participer à deux Tour de France à la Voile en 2011 et en 2012 avec le Team Martinique avant de rejoindre les eaux Guadeloupéennes en 2013 à bord d'un J120 et depuis peu, un Class40 et un Class10. Mes projets futurs ? Me lancer sur les régates transatlantiques en Class40 pour commencer et pourquoi pas viser d'autres supports. Depuis 2015, j'ai intégré le Conseil d'Administration de la Ligue Guadeloupéenne de Voile et j'en suis le président depuis 2017. Je suis également Vice-Président du CROS Guadeloupe en charge de la professionnallisation. Par ailleurs, je suis Umpire Régional (vive le Class8 !), Juge et Comité de Course Régional (avec l'ambition d'évoluer en national voire plus). Faire de la voile, c'est avant tout comprendre tous les rouages de fonctionnement, de l'entrainement à la course, en passant par l'accompagnement, l'arbitrage et le partage de sa passion.




Christine Courtois


Je m’appelle Christine COURTOIS, je suis Brestoise, Cadre de Santé puéricultrice et j’ai 61 ans. J’ai découvert la voile, enfant, en loisir au travers des stages d’été. Attirée par le milieu maritime, j’ai voulu partager cette passion avec ma famille. Mes enfants se sont prises au jeu de la compétition. J’ai alors découvert, le rôle des moniteurs, des entraineurs pour faire progresser leurs coureurs, fédérer les jeunes afin de leur permettre d’atteindre leurs objectifs. J’ai adoré assurer l’intendance sur les déplacements. L’ambiance conviviale m’a donnée très vite l’envie de m’investir dans mon club tout d’abord, comme administratrice. J’ai suivi la formation de commissaire aux résultats en 2007 et j’assure maintenant les formations au niveau départemental et national. En 2006, j’ai été sollicitée pour postuler au Conseil d’Administration du Comité Départemental du Finistère. J’y ai exercé la fonction de trésorière jusqu’en 2017. Je suis actuellement administratrice de la Ligue Bretagne de Voile. En 2013, j’ai pris la présidence de la Commission en charge du développement de la pratique féminine à la Fédération. Bien qu’étant un sport mixte, la voile reste encore un sport majoritairement masculin. Optimiser et développer l'accessibilité à la pratique de la voile pour tous les publics de tous âges, que ce soit une pratique de loisirs ou de compétition voire de haut niveau me tient à coeur. Notre commission a développé le concept WLS « Women’s Leading and Sailing (DES FEMMES QUI ENTREPRENNENT ET NAVIGUENT) pour fédérer tous les « projets au féminin » quel que soit leur niveau (animation, compétition, encadrement, formation, arbitrage, haut niveau, etc…) dans un but commun avec une identité visuelle forte : le pavillon de « reconnaissance » WLS. Nous avons créé un circuit de régates 100% féminines qui rencontre un vif succès et permet à des équipages novices de se confronter à des équipages chevronnés dans une ambiance conviviale et bienveillante. L’occasion pour des femmes qui se sont éloignées de la pratique, de reprendre confiance et de remettre le pied à l’étrier. Les pratiquantes peuvent ainsi tisser leur réseau de connaissances et s'intégrer dans différents projets. Je crois beaucoup à ce fonctionnement en réseau et je pense que la fédération à un rôle à jouer pour créer du lien et un maillage avec les associations qui promeuvent le sport féminin et la mixité. J’aime le travail en équipe qui permet à chacun d’élargir ses compétences. En m’engageant avec Jean-Luc Denéchau, je tiens aussi à encourager les femmes à prendre des responsabilités dans le sport car la mixité, c’est la vraie vie et une richesse au sein des organes de gouvernance. Je souhaite apporter mes compétences, ma motivation et mes relations dans le projet d'une Fédération tournée vers ses clubs pour construire, ensemble, le futur de la voile.




Hervé Chastel


Je m’appelle Hervé CHASTEL et à 63 ans, je suis un jeune retraité après une carrière d’officier au sein du ministère des Armées durant laquelle j’ai alterné commandement et expertise dans le domaine de l’informatique et des télécommunications puis de la cybersécurité. A cette occasion, j’ai conduit de grands projets techniques où l’aspect humain est essentiel dans la gestion des équipes ainsi que le respect du cadre budgétaire. Actuellement, j’ai conservé une activité de conseiller en cybersécurité dans le cadre d’un contrat de réserve opérationnelle de quelques semaines par an. J’ai découvert la voile très jeune, en tirant mes premiers bords à l’âge de six ans sur le dériveur familial. Depuis je n’ai cessé de naviguer sur différents supports et séries, y compris en compétition. Ces dernières années j’ai surtout navigué et couru en Corsaire, série mythique qui a fait rêver bon nombre de voileux. Comité de course national et comité technique national, j’ai présidé la commission régionale d’arbitrage de la Ligue Ile de France de Voile durant dix ans, succédant à Jean-Luc. Au cours de cette expérience très enrichissante sur le plan humain, j’ai axé mon action sur la formation des arbitres régionaux (initiale et continue) ainsi que celle des coureurs dans le domaine des règles de course. J’ai également participé à la mise en œuvre de la formation à distance, tant pour les futurs arbitres régionaux que dernièrement pour les commissaires aux résultats. Le maintien d’un corps d’arbitres et de commissaires est indispensable à la vie sportive de nos clubs et de la FFVoile. Pour assurer la relève, il est indispensable de créer des vocations chez les plus jeunes, en particulier au travers du dispositif « jeunes arbitres ». Parallèlement à cet engagement, j’ai été élu depuis 2005 au comité directeur de la ligue Ile de France de Voile, ce qui m’a permis de favoriser le rapprochement des différentes commissions avec la commission régionale d’arbitrage. Cette collaboration est indispensable à la vie sportive d’une ligue. Connaissant Jean-Luc depuis de nombreuses années, je m’engage à ses côtés pour faire profiter à notre fédération de mon expérience associative et de mes compétences.




Brigitte Viaud


Je m’appelle Brigitte VIAUD, 66 ans, médecin généraliste (médecin du sport et gériatre) à la retraite depuis 3 ans. Je vis maintenant face au Lac de Lacanau. J’ai débuté la voile avec ma sœur en double féminin sur 420 puis 470 puis j’y suis revenue après l’avoir fait découvrir à mes 4 enfants qui ont fait optimist et europe ; j’ai été secrétaire de POP pendant 6ans. Impliquée dans les instances voile de ma région, je suis Présidente du Cercle de voile de Bordeaux Carcans Maubuisson depuis 2002 avec une formidable équipe de bénévoles, j’ai été Présidente de la ligue Aquitaine pendant 8 ans et vice-présidente de la ligue Nouvelle Aquitaine chargée du Développement. Très sensible à la cause handi j’ai été Présidente de la Commission Handivoile de la FFV pendant 8 ans avec un développement important des clubs handis boosté par l’aide du sponsor AG2R. Je suis médecin qualifieur handi national et j’ai donc suivi le circuit des régates handi sur la France avant le Covid ! Depuis 2ans je participe à la commission Sport Santé de la FFV et en parallèle au niveau de la ligue Nouvelle Aquitaine. Engagée à nouveau auprès de Jean-Luc Denéchau je souhaite aider au développement de la voile pour tous valides et handis dans tous les territoires.




François Catherine


Je m’appelle François CATHERINE, professeur des écoles, j’ai exercé la fonction de directeur d’école pendant les 17 dernières années de ma carrière. Je suis à la retraite depuis 2 ans. Attiré très jeune par la mer, j’ai découvert la voile au cours d’un stage d’été dispensé par un club de la ville du Havre dont je suis originaire et résident. Depuis, j’ai toujours navigué, en club ou avec des amis, en régates locales ou en croisière. Lorsque mes enfants ont eu l’âge de pratiquer la voile, les dirigeants du club m’ont sollicité pour participer à l’organisation des régates et, de fil en aiguille, je suis devenu élu de club, élu de ma ligue, et juge régional. En 2010, j’ai obtenu la qualification de juge national. La CCA, sous l’impulsion de Jean-Luc Denéchau, menait une politique d’intégration des nouveaux arbitres nationaux aux grandes épreuves. Grâce à ces dispositions, j’ai pu travailler très rapidement sur des compétitions comme le Spi Ouest France, les championnats de France espoirs et le tour de France à la voile. Ces expériences passionnantes m’ont permis d’apprendre auprès d’arbitres chevronnés et attachés à la transmission. Au cours de ces missions, j’étais aussi confronté à la richesse et à la diversité du fonctionnement fédéral. Aujourd’hui, je suis président de la Commission Régionale d’Arbitrage de la Ligue de Voile de Normandie et membre du jury d’appel de la FFVoile. Je n’ai pas de certitudes, mais des convictions. La conviction que notre sport mérite un engagement et une représentation à la hauteur de sa noblesse et de ses ambitions. C’est pourquoi je suis engagé auprès de Jean Luc Denéchau et de son équipe afin que nous puissions construire ensemble le futur de la voile.




Jean-Luc Denéchau


"Jean-Luc Denéchau, d’où vient cette passion et cet engagement pour la voile ?
J'ai 58 ans, Je pratique la voile depuis ma plus tendre enfance, en loisir et pour le plaisir. J’ai commencé en Optimist sur le lac d’Enghien-les-Bains, avant de passer sur Yole Ok puis Laser. J’aimais bien la régate, mais surtout la bonne ambiance et les camarades… mon palmarès s’en est un peu ressenti ! J’ai vraiment débuté mon engagement bénévole dans les années 1990 à partir du moment où mes enfants ont commencé l’Optimist sur la base nautique de l’Ouest, car je ne me voyais pas du tout rester inactif au bord du plan d’eau. C’est là que j’ai aussi débuté dans l’arbitrage. Puis au fil des années j’ai pris progressivement des responsabilités au comité directeur de la ligue Île-de-France, j’en suis le président actuel. Qu’est ce qui a guidé votre décision de candidater à la présidence de la FFVoile ?
C’est le résultat d’un parcours personnel, avec des expériences qui m’ont donné les clés essentielles à cette fonction. J’ai été président de la commission centrale d’arbitrage durant 8 ans, une fonction passionnante et, par ailleurs, je suis un entrepreneur. J'ai créé ma société en 1987 et depuis, je n'ai cessé de la développer, de la faire évoluer et de la diversifier dans des domaines aussi variés que la production audiovisuelle, la vente de matériel pour les musées et sites culturels, la location de matériel événementiel. Avec pour moteur le plaisir de voir des idées, une vision, se concrétiser. La fierté, aussi, de voir ses collaborateurs et collaboratrices « grandir ». Depuis 2009, je suis élu au conseil d'administration de la FFVoile, membre du Bureau Exécutif de 2012 à 2016. À l’international, j’ai siégé de 2017 à 2019, au Conseil d’Administration de World Sailing Comment pensez-vous mener votre action de Président ?
Je serai un président à plein temps, je ne compterai ni mon temps ni mon énergie à la réalisation du plan d’actions que nous construisons avec vous tous et toutes ! Mes différents mandats m'ont amené à travailler sur l'ensemble des sujets qui font la vie de notre fédération. J’ai piloté plus particulièrement : - L'accompagnement juridique, réglementaire et organisationnel des ligues dans leur processus de fusion dans le cadre des nouvelles régions décidées par l'État.
- Le changement de l'identité visuelle de notre fédération en adéquation avec la redéfinition de ses valeurs. Ce travail a donné naissance au logo actuel et à ses différentes déclinaisons. La conception et la mise en œuvre de l'action « féminin pluri-elles » pour détecter, former et accompagner les femmes dans l'arbitrage. Cela a été l’occasion pour la FFVoile de développer l’utilisation d’outils numériques, notamment pour le « e-Learning » au travers d'une plate-forme collaborative. Celle-ci est maintenant utilisée au sein de la FFVoile pour d’autres actions. - La création d'une qualification de contrôleur d'équipement course au large. Ce corps est maintenant unanimement reconnu par les professionnels de la course au large, qu'ils soient organisateurs, team managers, armateurs ou coureurs. Ces contrôleurs légitiment ainsi l’expertise de la FFVoile au cœur de la voile professionnelle. Toutes ces années de travail, d’échanges et de moments partagés ensemble ont forgé ma détermination à l’impérieuse nécessité de fédérer toujours plus."




Claude Le Bacquer


Je m’appelle Claude Le BACQUER, j’ai 67 ans, je navigue depuis… toujours et régate encore quand j’en ai l’occasion en habitable.Je me suis impliqué, tout d’abord, dans le cadre d’une association de défense de plaisanciers, dont le sort était menacé, puis cette association a intégré le club de voile local, à La Seyne sur Mer. Tout naturellement, mon fils a navigué en famille et en Optimist… et c’est au Yacht Club de Toulon rejoint dans les années 1990 pour son activité voile légère, que finalement j’ai contribué à l’activité du club, sur l’eau comme derrière l’ordinateur, jusqu’à en devenir président, pendant une douzaine d’années. En parallèle j’ai été sollicité par le CDV 83 pour « donner un coup de main » qui s’est vite transformé en poste de trésorier puis de président… Simultanément au niveau de la ligue Côte d’Azur j’ai rempli différentes fonctions au sein de la commission sportive : dériveur double, car j’étais également président de la classe 420 (UNIQUA) puis 470, et président de la commission sportive de la ligue, chargé de la fusion avec la ligue Alpes Provence. En mars 2011 la fusion a été actée, la ligue régionale Provence Alpes côte d’Azur est née et j’en suis depuis son président.Par ailleurs j’étais administrateur de la fédération pendant 3 olympiades, jusqu’en 2017. Tout ce parcours de près de trente ans, mené à côté d’une activité professionnelle d’enseignant et de Directeur des études, m’a forgé une expérience assez complète des différents niveaux de responsabilité et du maillage essentiel entre club, classe, CDV, Ligue et Fédération.
Toujours aussi motivé, et désireux de contribuer à faire rayonner ce sport-passion, aux côtés de Jean- Luc Denéchau, et de l’équipe qu’il a réunie auprès de lui, je serais heureux de pouvoir apporter ma contribution, et participer au succès de la voile et des valeurs qu’elle véhicule.




Corinne Vanverte


Je m’appelle Corinne VANVERTE, j’ai 46 ans et je travaille au sein du réseau de la FNSEA, syndicat agricole et patronal comme directrice régionale du territoire du Grand Est. Dans ce cadre, j’ai le rôle de coordonner et de représenter 10 départements forts de 35 000 adhérents. Au-delà de la représentation politique et du travail sur la strate régionale, j’accompagne les structures départementales dans leur développement et déploiement de l’offre de services auprès de leur adhérent. J’apporte un appui technique, juridique et financier. Je m’inscris comme au service des fédérations départementales. Un fonctionnement pyramidal où les acteurs du territoire sont la base fondamentale de notre politique, de nos actions. Une structuration qui installe une vraie proximité et une lisibilité d’action auprès de nos adhérents. Un fonctionnement qui s’inscrit dans les lignes du projet que nous portons pour la FFV. De plus, Je travaille sur la base de la mutualisation des services et des compétences pour renforcer le réseau. Le mutualisme étant une valeur essentielle et donne sens à la notion de fédération. Au-delà des sujets agricoles, j’ai pour mission d’actionner les leviers des politiques territoriales et nationales pour accompagner la promotion de l’emploi agricole et des métiers. J’accompagne les instances paritaires dans le déploiement de la stratégie de recrutement et de formation. Une expérience transposable au monde de la Voile. Je m’emploie au quotidien à fédérer les territoires, les structures, les hommes, les projets. Je développe les relations partenariales partant du principe que nous avons tous un point de convergence. Je gage sur le parallélisme de fonctionnement pour apporter ma pierre, petite soit-elle, à l’édifice. Sur ma pratique sportive mon expérience de voile est jeune. J’ai certes découvert sur le tard cette activité mais je n’en reste pas moins passionnée ! En effet, après avoir accompagné mes filles j’ai eu très vite le besoin de pratiquer. C’est au sein de l’école de voile du Lac de Madine en 2013 que je me suis formée à la pratique du catamaran. Après la validation de tous mes niveaux, je me suis aventurée sur les régates en Voile Habitable (SF18, first 210) et en Caravelle à des niveaux différents dont des nationaux. J’apprécie la « multifonctionnalité de la voile », de pratiquer la compétition autant que de pratiquer la voile de plaisance afin de partager des temps juste de navigation. Un partage, une transmission de passion !




Aline Vielle


Je m’appelle Aline VIELLE, j’ai 61 ans, je suis syndic de copropriété à Cannes. J’ai découvert la voile dès ma naissance avec un père passionné de voile, qui était arbitre international, secrétaire générale de la ligue 12, celui-ci m’a donné le goût de la mer, de la voile et du partage avec les autres. Je fais de la croisière en habitable et de la régate en dériveurs. J’ai deux enfants qui ont régaté, dont un passionné qui a fait de la voile sa vie. Régatière en Europe et en Laser ayant représentée la France sur de nombreux championnats internationaux.
Actuellement présidente de la classe Europe, trésorière de la ligue sud, trésorière adjointe du CDV 06 J’y suis impliquée depuis longtemps ayant aussi eu la charge de la commission sportive. Je suis arbitre régionale depuis 40 ans. Au niveau local, je suis présidente du Club Nautique de la Croisette depuis sept ans après en avoir été secrétaire générale. J’aime transmettre le gout de la voile, le respect de la mer, l’envie de compétition dans le but de mieux naviguer et d’apprendre à respecter les règles, et étant Brevet d’Etat voile je suis sur l’eau deux fois par semaine avec les jeunes du club. Je n’oublie pas les nécessités économiques pour faire vivre un club en proposant des actions évoluant au fil des années.
Je connais bien les différentes facettes de la voile et souhaite apporter et partager mes expériences avec l’équipe de Jean-Luc DENECHAU pour construire ensemble le futur de la Fédération Française de Voile dans tous les domaines, afin d’aider les ligues, les CDV et les clubs à être plus nombreux sur l’eau en respectant notre milieu naturel.




Pierre-Yves Guillemot


Je m’appelle Pierre-Yves GUILLEMOT, 63 ans. Je suis Médecin du Sport avec une formation initiale de Masseur-Kinésithérapeute DE, puis Ostéopathe et podologue médical. En fait, j’ai repris des études de Médecine après le service militaire. Mon activité professionnelle médicale est dédiée à l’évaluation et au suivi physiologique et thérapeutique de sportifs de tous niveaux et toutes disciplines (voile aussi souvent que possible !) Ma thèse de Docteur en Médecine portait sur l’organisation du sommeil des coureurs au large en solitaire. Actuellement mon activité est :
- Praticien attaché dans le service de Médecine du Sport du CHU de NANTES, référent Voile.
- Administrateur élu au C.A. de l'Institut Régional de Médecine du Sport des Pays de la Loire (Trésorier adjoint).
Je suis investi « associativement » depuis l’âge de 17 ans en milieu sportif, mouvement étudiant et professionnel : Animation, Information, formation, transmission ! Plus spécifiquement :
- Licencié FFV depuis 1968, membre du SNO Nantes depuis 1972.
- Moniteur (à l'époque du CAEV), titulaire des permis mer et du certificat de radiotéléphoniste restreint.
- Régates sur plans d'eau intérieurs et façade Atlantique : 420, 470, Fireball puis PAV division 2 (avec un petit classement national, deux saisons de championnats de France en 420), courses au large, 30 ans d'entrainements d'hiver.
- Membre du C.A. (élu) de la Ligue de Voile des Pays de la Loire depuis les années 1990.
- Médecin de la Ligue Voile PdL. Médecin des structures haut niveau PdL, actuellement Pôle France et Pôle Espoir : RSX, IQfoil, 29er et 49er.
- Membre de la Commission Médicale Fédérale depuis ces mêmes années (voile olympique, course au large, et plus récemment Sport Santé), corédacteur des documents médicaux fédéraux, participations aux productions vidéo.
- Nombreux suivis médicaux et kiné de manifestations sportives -toutes disciplines- dont voile, tous types de régates de tous niveaux et courses au large (médecin habilité FFV) dont une quinzaine d'années embarqué pour le suivi médical sur la Solitaire du Figaro.
- Médecin (personnalité compétente) pour le Comité Olympique du département 44 (62 Comités Départementaux toutes disciplines), membre de la Commission Médicale du Comité Régional Olympique et Sportif des Pays de la Loire.
- Trésorier de la Société Française de Physiothérapie.
- Médecin assermenté auprès du TGI de NANTES pour la lutte contre le dopage.
- Professionnel Docteur en Médecine inscrit au Conseil de l'Ordre des Médecins.
- Professionnel inscrit au Conseil de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes. J’ai apprécié et espère avoir contribué aux travaux et productions de la Commission Médicale Fédérale Nationale de la FFV, tout particulièrement lors des mandats de Jean-Pierre Champion avec Jean-Luc Denéchau. Je m’engage auprès de Jean-Luc Denéchau avec qui j’ai échangé sur la politique fédérale et les défis à relever, afin d’apporter mes expériences et connaissances pour contribuer à la poursuite et la reconnaissance des travaux de cette Commission Médicale. Ceci en partenariat et en renforçant les liens avec les membres de notre équipe et une collaboration effective avec les cadres techniques fédéraux.




André Boronat


Je m’appelle André BORONAT, j’ai 71 ans, j’ai exercé mon activité de professionnel du nautisme comme shipchandler, Expert maritime, et vendeur puis importateur de voiliers.
Après quarante années de régate en monotype et IRC, du Moth Europe au Melges 24 en passant par le Star, je me suis mis à la pratique de la voile radio commandée il y a 4 ans, et régate en classe M et en classe 1mètre et j’ai participé au dernier Championnat du Monde au Brésil. Mes trois fils exercent des métiers liés au nautisme. Approché par le club UNM pour animer la section VRC, je me suis investi dans le bénévolat, et suis vice-président du plus ancien club nautique marseillais, qui n’hésite pas à se remettre en question, et à trouver des solutions, face aux nouveaux consommateurs que sont devenus les pratiquants des sports nautiques. Je m’occupe de la VRC comme délégué de Ligue, et du pole course de l’UNM et notamment de l’organisation des entrainements de la flotte des L30 et du dernier Championnat Eurosaf 2020. C’est pour mettre mes expériences de pratiquant, de régatier et de professionnels du nautisme, à la disposition de la FFV, que j’ai accepté de participer à la liste de « Construisons ensemble le futur de la Voile »




Christine Fourichon


Je m’appelle Christine FOURICHON, j’ai 59 ans. Professeure à l’Ecole vétérinaire de Nantes, je suis directrice d’une unité de recherche de 70 personnes. Je m’intéresse à l’élevage et à ses transitions pour évoluer et répondre aux besoins de la société : bien nourrir les hommes, préserver la planète, respecter les animaux, reconnaître les professionnels et leur assurer une vie épanouissante. Mes recherches en épidémiologie visent à préserver la santé par la prévention et l’évaluation des actions pour faire face aux problèmes. Persuadée que c’est en intégrant bien le rôle de chacun qu’on obtient les plus grands succès, je cherche à comprendre qui est concerné par les décisions, que ce soit dans mes activités professionnelles ou dans mon engagement associatif. En formation, la transmission de savoir-faire opérationnels à mobiliser dans des situations diverses et complexes, et le développement des capacités qui permettront de toujours progresser et d’aller plus loin, traverse des enjeux très similaires à la formation des marins. Issue d’une famille de terriens, j’ai découvert la voile presque par hasard lors de vacances d’été, dans une petite école de voile sur la plage, comme en offrent nombre de clubs. Depuis ces tout premiers bords en Optimist, réussis grâce à la compétence des moniteurs, la passion ne m’a pas lâchée. Je n’avais pas d’occasion de naviguer en dehors des vacances estivales, mais à 18 ans, je suis arrivée aux Glénans que je n’ai pas quittés depuis. Formation à la croisière, monitrice, chef de bord, c’est la joie des rencontres et des découvertes qui m’anime. Stagiaires de tous âges et de tous horizons, paysages et cultures maritimes, des petites balades dans les cailloux aux grandes itinérances, chaque navigation est une aventure qu’on réussit ensemble. Et j’adore transmettre la passion et le plaisir de bien naviguer. Pour partager plus encore, avec les plus passionnés, je suis devenue formatrice nationale et chaque année j’accompagne de nouvelles monitrices et de nouveaux moniteurs dans leurs apprentissages. J’ai aussi découvert le bénévolat sous de nombreuses facettes en commençant par l’aide à l’intendance et au fonctionnement des stages, l’entretien des bateaux et des sites, le monitorat, et divers groupes de travail. J’ai réalisé combien le monde associatif était un formidable levier pour faire avancer les projets qui nous tiennent à cœur. Combien le bénévolat est gratifiant, riche d’expérience et forme à l’exercice des responsabilités. Et combien il est important de créer et faire vivre synergies et bonne intelligence entre bénévoles et professionnels. Je me suis engagée au conseil d’administration des Glénans pour aller plus loin, avant d’en devenir présidente pendant 7 ans. Plusieurs gros dossiers dont la loi sur le sport et la réforme des diplômes m’ont amenée à travailler en lien étroit avec la Fédération Française de Voile. Belles rencontres, nouvelles collaborations, nouveaux objectifs partagés, j’ai rejoint le conseil d’administration de la Fédération puis, jusqu’en 2017, le bureau exécutif. Convaincue que la diversité est une richesse, je pense que la Fédération doit aider les clubs à créer les conditions pour que chacun trouve les projets de navigation qui lui conviennent. Je m’intéresse au développement de la voile sous toutes ses formes. J’attache une importance particulière au soutien que la Fédération peut apporter pour que les clubs offrent un enseignement de qualité de la voile. Un enseignement qui permette à un grand nombre, à tout âge, de découvrir la voile, d’y prendre plaisir, de naviguer en sécurité, de développer une autonomie de pratique, et de préserver les milieux fragiles dans lesquels nous avons la chance d’évoluer. Je m’intéresse aussi aux conditions de réussite des projets partagés entre bénévoles et professionnels, valorisant compétences et complémentarités. C’est une vision d’ouverture, de richesse humaine et d’engagement que je partage avec Jean-Luc Denechau et l’équipe riche de compétences, d’expérience et de motivation qu’il a su constituer.




Romain Gautier


Je m’appelle Romain GAUTIER, j’ai 45 ans et je suis depuis 2004 maitre de conférences à l’Université Cote d’Azur (Nice) et chercheur à l’institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (CNRS) dans le domaine de la bio-informatique et biochimie structurale. J’ai commencé la voile pendant les vacances en Ecole de Voile à Loctudy (Finistère sud). J’ai enchainé en devenant aide-moniteur puis moniteur fédéral voile légère pendant de nombreuses année au C N Loctudy. Issu d’une famille où le bénévolat est essentiel, j’ai participé à l’organisation de nombreuses compétitions (pointeur, mouilleur etc…). J’ai commencé la pratique compétitive en habitable (First Class 8, JOD 35, IRC, etc…) avec les grands classiques en Bretagne (Spi Ouest France, Tour du Finistère, Obelix Trophy, etc…). Dès 1997 j’ai travaillé avec Robert Bramoullé sur le logiciel de classement Breg devenu fédéral (FReg) en 2002 et j’ai donc été commissaire aux résultats sur de nombreuses épreuves en France (National Optimist, SOF, etc…).
En parallèle, j’ai commencé une formation d’arbitre régional (Juge) puis de juge national en 2006. Je continue à régater maintenant en méditerranée (Croisière Bleue, Giraglia, etc…) en tant que navigateur. J’ai été membre de la Commission Centrale d’Arbitrage (vice-président puis président en 2017) et membre du jury d’appel depuis 2017. Depuis 2014, je suis juge international arbitrant de nombreuses grandes compétitions (Sailing World Cup, Championnat du monde et d’Europe, Route du rhum, Vendée Globe, etc…). Je m’occupe toujours de la formation des juges nationaux (initiale et continue) et je continue toujours à me former dans l’arbitrage avec par exemple l’obtention de la qualification d’umpire national en 2020. Je souhaite participer au développement de la pratique de la voile en France et, tout particulièrement du fait de mon métier, travailler sur la formation.




Sandrine Mourniac


Je m’appelle Sandrine MOURNIAC, 51 ans et pratiquante en compétition depuis ma tendre enfance sur l’Optimist avec mes frères. Mais comme beaucoup d’adolescentes au début des années 80, j’ai laissé la joie des WE en régate au reste de la famille, pour rejoindre mes copines au tennis, sport un peu plus féminisé à l’époque, tout en continuant à naviguer sur des régates mythiques comme la Nioulargue ou tout simplement sur le Sangria familial avec un père, très actif à l’époque au sein du club Nautique de Ste Maxime et du CDV83. En 1990, j’ai repris la régate, grâce à mes études, sur le Surprise de l’école Télécom Bretagne à Brest. Avec un équipage d’étudiants mixtes constitué d’un mélange de voileux et de novices, prémices de la Voile Entreprise sans le savoir…, nous avons fait toute la saison des régates de la Rade de Brest, ainsi que d’autres évènements comme l’Obelix Trophy ou le Trophée des grandes écoles de l’école Navale. Mais, en 1993, avec mon diplôme en poche, à nouveau un stop pour me consacrer à ma carrière d’ingénieur Télécom chez Orange et au lancement d’une vie familiale bien riche, en m’installant dans l’Est (T. de Belfort). Ma vie sportive de voileuse a repris un jour de 2005 où j’ai découvert par une communication interne qu’une association constituée de salariées du groupe, essentiellement de Bretons…, organisait une régate pour les salariés depuis 1998, l’Orange Armor cup ! Ainsi en 2006, dans l’objectif de booster également la participation féminine, j’ai valorisé auprès de la direction RH un projet d’équipage mixte … qu’avec la présence d’un seul homme à bord, le pendant au mieux de tous les autres équipages ! A savoir qu’à cette époque, j’ai été la toute première femme skippeure et il n’y avait qu’à peine 5 % d’équipières sur toute la flotte. C’était les réels débuts d’une politique de mixité engagée au sein du groupe. A 37 ans, me voilà reprise par une passion de jeunesse, à la recherche de la performance tout en faisant monter en compétence de nouveaux pratiquants, essentiellement des femmes. A chaque édition, j’ai proposé de nouveaux projets à nos directions, sur la base de 60% de novices, toujours en gardant des objectifs de diversité de métiers, de directions, de mixité, interculturelle / intercontinental, même, en faisant venir exceptionnellement 6 africaines valorisant la féminisation dans les filiales du groupe international en zone MEA, d’intergénérationnelle avec des alternants. Et j’espère ajouter à tout cela en 2021, l’inclusion. Un tel évènement de Sport Entreprise, rassemblant encore en 2019 avant la crise, une 40 aine de bateaux avec un peu plus de 340 équipiers dont 35% de femmes et au moins 15% de skippeures/barreuses, et 150 à 200 VIP de l’entreprise, est un magnifique vecteur de communication et de Team Building ! En parallèle, suite à une mobilité en Bretagne, le bon « virus » de la navigation m’ayant repris, je me suis lancée sur des projets d’équipages 100% féminin avec des collègues voileuses et des amies brestoises régatières sur la Moca regatta et la womens cup… avant même le développement du Trophée WLS. J’ai monté de toute pièce également un équipage totalement « entreprise » respectant la parité au Tour du Finistère de 2018. Pour mon plus grand bonheur, cet équipage y est retourné sans moi en 2019, le mouvement est initié ☺. Dans cet esprit, en tout début 2020 juste avant la crise sanitaire, et suite à un défi lancé par une amie du BBN, j’ai skippé un équipage féminin sur une épreuve sélective MR du Bassin Atlantique. Ce fut une nouvelle expérience fantastique (6ieme sur 9) et si différente de la flotte collective. Coté associatif, j’ai décidé de proposer mes services au comité d’organisation de l’Armor cup dans l’esprit de rendre à mes collègues ce qui m’a été donnée pendant une 10 aine d’années, et en 2017, forte de toute cette expérience de pratiquante et de cette connaissance de la Voile Entreprise, j’ai accepté de rejoindre la commission FFV Sport Entreprise, sur sollicitation de Claude Thourot, pilier du sport entreprise au sein de la FFV, de la FFSE et du monde sportif. Depuis l’AG en juin 2020, je suis membre du CA de la ligue Voile Bretagne, et maintenant je suis ravie de rejoindre l’équipe constituée par Jean-Luc Denéchau et de participer aux débats en apportant mon expertise de la Voile Entreprise, facteur de développement pour nos clubs et notre fédération auprès de la cible d’une population active, adultes, de 30 à 60 ans. Depuis le début de la crise COVID, le monde de l’entreprise souffre. Cette crise est en train de créer un état de manque de convivialité entre collègues, de travail ensemble, et met à mal un certain esprit d’équipe surtout pour les nouveaux arrivants. Si elle perdure, grâce aux compétences de nos professionnels, aux structures club/cdv/ligue et à la pratique d’un sport complet alliant technique et performance en équipage dans un environnement sain, je suis intimement convaincue que la Fédération Française de Voile est en mesure de jouer un rôle décisif en aidant les Entreprises à reconstruire leurs collectifs et à développer le bien-être des salariés au travail un peu plus distanciel par des moments de partage conviviaux, sportifs ou de Team Building.




Jean-Christophe Cour


Je m’appelle Jean-Christophe COUR, j’ai 52 ans et je suis cadre de la fonction publique territoriale, actuellement à la tête d’un service d’études d’environ 15 collaborateurs, attaché au Conseil Economique Social et Environnemental (CESER) Grand Est, assemblée consultative du Conseil Régional du Grand Est, composée des membres représentant la société civile organisée. Mon activité professionnelle m’a également amené à m’intéresser à de nombreux autres sujets comme la culture, le sport, le développement territorial, l’aménagement du territoire, le pilotage de projets d’infrastructures ferroviaires, l’animation d’un réseau d’entreprises engagées dans l’environnement, la coordination de projets stratégiques comme les Contrats de Plan Etat-Région, mais également une expérience de formateur de cadres territoriaux. J’ai suivi un cursus scolaire et universitaire plutôt littéraire et après un passage en classe préparatoire aux Grand Ecoles (Lettres Supérieures), j’ai été diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques (Sciences Po) de Strasbourg et d’un DESS en administration Locale, complétés il y a quelques années pour une formation continue à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. Mon engagement dans voile n’est pas récent, plus de 40 ans !!! et comme pour beaucoup d’entre nous, c’est une affaire de passion et d’héritage familial ! Après quelques premiers bords en vaurien et en caravelle lors de vacances familiales tout jeune, et quelques dessalages… !!! j’ai eu une pratique principalement orientée vers le loisir sur différents supports que ce soit la planche à la voile, le dériveur, l’habitable et la croisière en mer. Très vite je me suis intéressé à l’enseignement et me suis engagé au sein de l’école de voile de mon Club, comme aide-moniteur d’abord, puis comme Moniteur Fédéral et formateur de moniteurs ensuite. Comme beaucoup, mes vacances d’été se sont passées sur l’eau à encadrer des groupes et des stages. Un apprentissage humain très enrichissant, et qui m’a été très utile dans ma vie professionnelle. Puis vint le temps de l’arbitrage... Arbitre de club, puis comité de course régional, juge régional, jaugeur et depuis quelques années comité de course national. Là aussi une expérience humaine irremplaçable et un fabuleux réseau de connaissances et d’amis. Parallèlement à tout cela, je me suis engagé au sein du Comité de mon Club, puis à la Ligue Lorraine de Voile comme Secrétaire Général de 2005 à 2016, et à la FFVoile de 2009 à 2016 comme Secrétaire Général Adjoint. En 2016, lors de la fusion des Régions Alsace, Lorraine et Champagne Ardenne, j’ai activement contribué à la création de la Ligue de Voile du Grand Est dont je suis actuellement le Président. Toutes mes expériences, qu’elles soient dans le domaine de la voile ou professionnelles, m’ont permis de me forger une conviction profonde : l’importance de l’engagement, le partage de valeurs et la force de la construction collective. Quel que soit le territoire, façade maritime ou plan d’eau intérieur, quelle que soit la pratique, de loisir ou de compétition, notre sport est avant tout un réseau de passionné·e·s. Notre Fédération doit aussi être à cette image ! Je suis engagé avec Jean-Luc Denéchau depuis longtemps, et m’engage à nouveau avec lui, tout d’abord par fidélité, mais aussi pour l’homme, ses valeurs et ses compétences, ses qualités de respect et d’écoute et ses capacités à fédérer et faire adhérer à une ambition et un projet commun.




Hélène La Salmonie


Je m’appelle Hélène LA SALMONIE, ancien professeur d’EPS, BE 1er degré voile, à la retraite depuis 1 an et demi et âgée de 64 ans. J’ai découvert la voile l’été à Biscarrosse au Centre de Loisirs puis j’ai eu la chance de pouvoir continuer pendant mon année de 3ème à l’AS de mon collège et je n’ai jamais réellement arrêtée ensuite.
Pour la pratique, du dériveur, un peu de planche à voile et maintenant du quillard de sport en famille. Adjointe du président de la Commission Régionale d’Arbitrage dans les années 80, et femme d’un passionné de voile et régatier, j’ai rapidement gravi les échelons pour devenir arbitre nationale avant d’être maman et d’accompagner nos 3 garçons en compétition sur tous les plans d’eau de France. Je suis donc toujours restée au contact de la voile, de la compétition et des jeunes durant de nombreuses années et me suis davantage impliquée dans ma ligue, une fois les enfants partis. J’ai créé dans mon collège en septembre 1995, « l’intégration des 6ème dans la vie du collège par la voile » en emmenant dès la rentrée les élèves au Centre de Voile et cette action continue de vivre avec mes collègues, malgré mon départ. Les écoles du quartier se sont aussi mises à la voile et les professeurs des écoles ont régulièrement emmené leurs élèves pratiquer des cycles de voile. J’ai aussi créé une AS voile et ai pu emmener mes élèves au Championnat de France UNSS en réussissant à intégrer un enfant avec handicap. Un projet de voile avec l’association des jeunes du quartier est contrarié en ce moment avec la Covid mais j’ai encore l’espoir de pouvoir le mettre en place. L’enseignement m’a toujours passionnée et ne me lâche pas. Je fais partie actuellement de la Commission Centrale d’Arbitrage et référente des Jeunes Arbitres sur tout le territoire. Je baigne dans la voile depuis ma jeunesse, j’aime arbitrer, procurer du plaisir aux coureurs avec de belles conditions de navigation et en profiter pour partager mes connaissances véliques et arbitrales avec les bénévoles qui m’entourent.
Je suis actuellement secrétaire adjointe de la Ligue de Voile Nouvelle-Aquitaine, membre de la Commission Régionale d’Arbitrage et responsable des Jeunes Arbitres de ma Ligue depuis 2013 ainsi que membre de la Commission Féminine avec la création d’un Championnat Habitable féminin régional. Il y a 3ans, j’ai constitué un équipage féminin pour participer à la « Ladies Only » afin de faire découvrir la compétition et l’habitable à des femmes de ma région. Mon dernier projet (octobre 2020 au YC Ispe-Biscarrosse) a été de créer une compétition pour des femmes navigatrices licenciées et de les réunir, lors d’une journée, avec des femmes non licenciées pour leur faire découvrir les plaisirs de la voile et l’approche de la compétition. Très appréciée par les échanges qui ont pu être réalisés entre les deux catégories de femmes, cette journée va être renouvelée en 2021. Je souhaitais aussi mettre l’accent sur le partage et les valeurs que véhicule la voile, améliorer la féminisation de l’activité tout en montrant le côté positif de la mixité. En intégrant l’équipe de Jean-Luc, j’ai envie de partager ma passion, de faire découvrir la voile sous toutes ses formes, et de faire profiter les autres de mes expériences.




Nathalie Péberel


Je m’appelle Nathalie PEBEREL, j’ai 55 ans et je suis consultante nautisme à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var en accompagnement des entreprises de la filière. Je pilote également un programme européen Marittimo à destination des entreprises de la filière bleue en coopération avec des partenaires français et italiens. De plus, je coordonne un projet porté par la Région Sud dont l’objectif est de mesurer la maturité numérique des entreprises et d’assurer un accompagnement individualisé. J’ai commencé la voile pendant les vacances et je me suis rapidement piquée au jeu de la régate en voile légère. J’ai ensuite passé mon monitorat de voile afin d’encadrer des écoles de sport puis des équipes compétitions en optimist. Je me suis très vite investie dans l’organisation de régates en occupant différents postes tels que mouilleur, viseur ce qui m’a conduit très naturellement à devenir arbitre régional puis national. Depuis 2007 je suis arbitre international et j’ai eu le privilège d’avoir été nommée par la Fédération Internationale de Voile (WS) pour les Jeux Olympiques de Londres, de Rio et Tokyo. Je suis issue d’une famille ou l’on m’a inculqué le respect de l’autre et l’entraide. Cela m’a amenée à m’investir dans la vie de mon club de l’époque le Yacht Club de Toulon ou j’ai été secrétaire générale puis présidente durant quelques années. Puis j’ai été élue au CA de la FFVoile et membre de la Commission Centrale d’arbitrage dont j’ai été vice-présidente jusqu’en 2017. Je suis élue au CA de la Ligue Sud de Voile en charge de l’habitable jeune. Avec l’appui du cadre référent, je contribue à développer des actions transverses auprès de population très diverses (jeunes, féminines, adultes, étudiants, comités d’entreprises) mais aussi à faire naviguer, à nouveau, un public qui s’était éloigné de la pratique. Les perspectives de développement sont nombreuses et alimentent mon engagement. Le partage, la transmission, le développement de notre sport sont autant de valeurs et objectifs qui nous permettront, avec Jean-Luc Denéchau, de construire le futur de la voile.




Paul Adam


Je m’appelle Paul ADAM, j’ai 69 ans et suis retraité. Enfant, j’habitais au bord de la mer et très vite j’ai embarqué sur des bateaux, en famille ou avec des amis. Mes premières expériences nautiques remontent à plus de 60 ans. La passion de la voile est venue ensuite avec mes premiers bords en Caravelle, Vaurien, Zef ou 420 dans l’école de voile locale (les Optimist n’existaient pas en France à cette époque). Suivant la filière habituelle, j’ai participé à l’enseignement dans mon école de voile, puis découvert la régate en dériveurs puis quillards de sport.
J’ai également pratiqué la course en habitables, la VRC, et également la croisière et le cabotage en famille le long des côtes de la Manche, de l’Atlantique, de la Mer du Nord. Je suis licencié à notre fédération depuis 1968, sans discontinuité.
Parallèlement, j’ai découvert le bénévolat associatif qui me procure de grandes satisfactions depuis plus de 50 ans, d’abord dans mon club puis au sein des structures déconcentrés de la FFvoile où je suis toujours très actif. Au fil des années, j’ai exercé différentes fonctions en tant que membre de comités directeurs de clubs, administrateur de CDV et ligue, administrateur de la FFvoile, membre du BE de classes nationales, arbitre voile de notre fédération. Actuellement je suis le Président de la ligue de voile de Normandie. Elle partage ses actions entre l’éducation sportive et l’accompagnement des jeunes, la formation et l’accompagnement des professionnels dans les clubs, la préparation au sport de haut niveau, l’accompagnement de ses 71 structures locales et l’organisation de grands événement voile avec l’aide de ses 14 salariés et son budget de plus de 1 500 000 €. J’ai eu l’occasion de mieux connaitre Jean Luc Denéchau lors de la réforme territoriale de 2016 qu’il a suivi avec efficacité pour le compte de FFVoile ce qui a permis aux anciennes ligues de Basse et Haute Normandie de fusionner en un seul grand territoire maritime. A cette occasion, j’ai beaucoup apprécié ses compétences et sa diplomatie qui nous ont permis de mener à bien cette fusion. Je m’engage sans hésiter à ses côtés pour poursuivre mon action bénévole, mettre mon expérience au service de la FFvoile et m’enrichir des compétences de toute l’équipe qu’il a su rassembler autour de lui.




Henriette Pascal


Je me nomme Henriette PASCAL j’ai 59 ans et je travaille en qualité de Comptable et RH dans un EHPAD de la région parisienne (50 salariés et 90 résidents). Je suis bénévole au sein du Club de Voile de Corbeil-Essonnes depuis plus de 25 ans et suis Secrétaire de celui-ci depuis 2000. Je suis également Trésorière du Comité Départemental de Voile de l’Essonne depuis 2000. J’ai navigué tardivement en commençant par du dériveur (420, laser et fireball) pour ensuite passer sur Micro et Habitable. J’ai participé à diverses compétitions à divers niveaux tant en plan d’eau intérieur qu’en mer. Je ne pratique plus qu’en loisir. Durant mes divers mandats au sein du club nous avons ouvert celui-ci à la professionnalisation de notre encadrement. A ce jour nous avons deux salariés à temps plein et avons réalisé un certain nombre de formation en alternance. Nous avons développé la pratique du sport à l’école et maintenant vers les publics en situation de handicap et les grands séniors. En étroite collaboration avec le Président du club et du CDV je suis de chaque mise en place de dossier de subvention et de développement tant avec la commune, le groupe d’agglomération, le département que la région. J’ai participé à la formation « féminin-plurielles arbitrage comité de course » j’organise diverses compétitions au niveau du club, du département et une sur la ligue et j’essaie de former des arbitres de club au sein de nos bénévoles. Les conditions actuelles me laissent hélas peu de temps pour pouvoir pratiquer et passer du bon temps sur l’eau et au club mais j’espère que cela n’est que partie remise.